Money : la suite des programmes

 

La suite des programmes

Nathalie Arthaud proposer de nationaliser tous les moyens de production pour mettre en place une société communiste. L'Etat gère toute l'économie.
 
Pour François Asselineau, la reprise de l'économie française passe par la sortie de la zone euro et le retour au franc. Par ailleurs, il souhaite stimuler la consommation des ménages en augmentant le SMIC. Pour relancer la production des entreprises, François Asselineau propose d'alléger les charges des entreprises.
 
Jacques Cheminade veut mener une grande politique de relance, en investissant dans les infrastructures publiques (ponts, routes, canaux, ports, stades, etc) et en réservant 80% des appels d'offres aux entreprises françaises. Il souhaite aussi stimuler la croissance en soutenant les entreprises, en diminuant notamment l'impôt sur les sociétés à 25% (au lieu de 28% aujourd'hui) et en favorisant les entreprises qui développent leur production en France. Jacques Cheminade propose même de nationaliser les entreprises qui se révèleraient essentielles à la reprise de l'économie française. Il veut maintenir l'impôt sur la fortune et supprimer les niches fiscales bénéficiant aux très grandes entreprises et aux revenus (et patrimoines) très élevés. Les investissements dans les PME qui produisent en France seront en revanche exonérés d'impôts.
 
Nicolas Dupont-Aignan souhaite relancer l'industrie française en facilitant l'accès aux marchés publics des entreprises françaises et en réservant une part spécifique aux PME et TPE. Il souhaite aussi baisser de 50% l'impôt sur les sociétés dont les bénéfices sont réinvestis sur le territoire français. Par ailleurs, il souhaite favoriser les entreprises qui emploient des Français. Pour augmenter le pouvoir d'achat, les charges salariales seront réduites de 30%.
 
 
Le coeur du programme économique de Jean Lassalle est de maintenir l'industrie française sous contrôle français, notamment en mettant en place des nationalisations partielles des plus grands acteurs économiques pour enlever le contrôle des fonds de pension étrangers. Il souhaite instaurer un moratoire sur la dette, c'est-à-dire de suspendre les remboursements de l'emprunt français.
 

Philippe Poutou souhaite nationaliser les entreprises des secteurs clés de l'économie française (énergie, transport, communication, industrie et banques) et créer un million d'emplois dans la fonction publique.
 

Ça vient de sortir du four : le site Merci Alfred lance la Contre-Election présidentielle, une méthode de vote inspirée du système Irlandais, qui propose aux électeurs de classer les candidats par ordre de préférence. Vous avez jusqu'au 29 mars pour voter. 
Si vous voulez 
approfondir et mettre dans la balance les programmes de tous les candidats, foncez sur le comparateur de programmes de Voxe.orgou sur le VoxeBot, le coach personnel des élections.  
  

Partager cet article

Forwarder à un ami